Étourdissement des animaux obligatoire même dans le cadre de l’abattage rituel

La protection des animaux est un sujet qui attire de plus en plus l’attention. Et récemment, la Sénatrice Sylvie-Goy-Chavent a déposé une proposition de loi concernant l’étourdissement obligatoire des animaux avant l’abattage. Ce serait une loi qui améliorerait grandement la protection des animaux.
De telles lois étaient déjà définies il y a des années, et la France en déjà signataire depuis 1979. Ceci stipule que les animaux doivent être plongés dans un état d’inconscience avant et durant l’abattage, afin de lui épargner de toute souffrance. Cependant, comme nous le voyons aujourd’hui, chaque année, des millions d’animaux sont encore abattus vifs en France.

Épargner la souffrance

Les textes européens interdisent l’abattage des animaux lorsqu’ils sont encore conscients. Ainsi, il est obligé de les étourdir avant de les égorger afin qu’ils ne ressentent pas inutilement de la souffrance. Cependant, on a prévu à des possibilités de dérogation à cette loi pour l’abattage rituel des animaux. Et cette prévision a été confirmée dans un rapport de novembre 2011. Ce dernier révèle que plus de la moitié des abattages en France sont effectués suivant les rites religieux, alors que les juifs et les musulmans qui les pratiquent ne représentent pas plus de 10% des consommateurs français. La chambre d’Agriculture d’Ile-de-France affirme que tous les animaux abattus dans cette région sont effectués selon les rites religieux juifs et musulmans.
L’EFSA explique que les animaux souffrent énormément s’ils sont égorgés vifs. Les forts coups qu’ils reçoivent provoquent des destructions importantes de tissu, de la baisse de tension et de l’hémorragie. L’animal conscient sent la douleur, la terreur et se panique.
La Fédération des Vétérinaires d’Europe est aussi déjà insisté dans son avis en 2006 qu’il est inacceptable d’abattre les animaux sans étourdissement.
Selon un rapport élaboré par INRA, la durée de perte de consciences varie grandement d’un animal à un autre et se situe entre 8 secondes à 14 minutes.

Le point de vue des musulmans

La communauté islamique a déjà réagi en 2006 à ces textes de loi, en annonçant par le Dr Dalil Boubakeur que l’Islam agrée l’étourdissement, mais il faut qu’il soit réversible. Et la réversibilité de l’étourdissement des animaux avant l’abattage est déjà établie en décembre 2006. Dans un rapport élaboré par l’Académie vétérinaire de France, il est annoncé que l’étourdissement électrique des animaux est réversible, ils ne sont pas morts, mais se trouvent tout simplement dans un état d’inconscience leur épargnant des souffrances.
La proposition de loi de la Sénatrice vise à rendre obligatoire l’étourdissement avant de mettre à mort animal, que ce soit dans le cadre d’un abattage rituel ou non. Elle a même fait appel au Président François Hollande à voir de près cette proposition. Elle invite également tous les internautes à signer la pétition en ligne afin de soutenir sa proposition de loi.

Notre mutuelle pour animaux soutien cette action et a déjà signé cette pétition.

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.